ÎLE D´OLÉRON

Du 5 au 12 juillet un groupe de 10 élèves de 3º et 1º de Eso de notre lycée ont participé dans un projet interculturel avec d´autres jeunes de Monreal del Campo (Teruel) et dix jeunes français. Ils ont passé une semaine à l´ Île d´Oléron en découvrant la région et en faisant des activités sportives et de convivialité. Ce projet a été organisé par la mairie de Huesca en collaboration avec Monreal del Campo et Oléron.

Île d´Oléron est située dans le golfe de Gascogne, en région Nouvelle-Aquitaine, au large des côtes de la Charente-Maritime dont elle fait partie. Plus grande île française métropolitaine après la Corse, avec 30 km de long sur 8 km dans sa plus grande largeur, elle a une superficie de 174 km2 et plus de 21 000 habitants permanents. Elle est surnomée “Oléron la lumineuse”.

Depuis le 1966, l’île est reliée au continent par le pont de l’île d’Oléron.

Voici ce qu´ils nous ont raconté après le séjour à l´Île d´Oléron:

ENLACE FOTOS

Le voyage

Le voyage a été très long, au début nous ne parlions qu’entre nous et avec personne d’autre, étant un long voyage en bus, nous avons pu faire plusieurs choses comme parler, dormir et manger. Pendant le voyage, nous nous sommes arrêtés quelques fois pour aller aux toilettes et pour manger quelque chose. Au retour, le voyage s’est mieux passé parce qu’on se connaissait tous, sans aucun doute cette année je répéterais le camp encore une fois.

Andrea

Participants

Dans ce campament, nous étions environ 30 personnes de 13 à 15 ans. Nous venions de trois endroits différents, 10 d’entre nous venaient de Huesca, 10 de Teruel et le reste d’Île Oleron, où nous étions logés. Au début nous avons eu du mal à nous faire des amis, mais grâce aux activités proposeés par les moniteurs nous avons apris a nous connaître. Comme nous n’étions pas tous du même âge, nous nous sommes divisés en deux grands groupes, l’un, des garçons et des filles d’environ 13 ans et l’autre des plus grands. Mais nous nous entendions tous très bien, et nous n’avons eu aucun problème.

Inés

L’hébergement

Nous étions logés dans un camping au Dolus d’Oléron, une commune située presque au centre de l’Île d’Oléron. Nous n’avions pas de cabanes, mais pas de tentes non plus. Il y avait cinq structures circulaires qui ressemblaient à des tentes de cirque. Au centre de chaque «tente» il avait une table et autour de l´espace centrale il y avait cinq «chambres» avec deux lits et une armoire de tissu. Donc, au total, dans une tente pouvaient dormir dix personnes. 

Je crois que l’hébergement a été original, mais nous avons eu quelques petits problèmes avec les insectes et les araignées: c´est la nature!

Le pire: la propreté (des bains surtout) et les repas français

Le meilleur: Faire connaissance d´autres jeunes comme nous. On a appris plein de choses d’eux et en même temps on a visité de nouveaux endroits. 

Personnellement je n’avais jamais été dans ce type d’hébergement et à L’Île d’Oléron non plus. Je me suis bien amusée et j’espère que l’année prochaine on pouura l´organiser (en Espagne)!

Lidia et Inés

Le sport à Oléron

À l’ île d’Oléron nous allions surfer mais nous n’avons pas eu de chance parce qu’il n’y avait pas de vagues, alors on ne pouvait pas surfer et nous avons passé une bonne journée à la plage.

Comme nous voulions surfer, les moniteurs ont décidé d’ aller à la plage un autre jour. Les vagues étaient très petites mais  ils ont loué des planches à pour ceux qui voulaient surfer. C´était difficile mais nous nous sommes beaucoup amusés.

Pour se déplacer du camping jusqu’à la plage on a pris des vélos. En total nous sommes allés à la plage 3 jours et le premier qu’on a pris les vélos, on était fatigués parce que le moniteur français nous a conduit à une plage un peu loin du camping mais les autres jours c´était mieux. 

Finalement, on n’ a pas beaucoup surfé mais c’est très bien à la plage.

Le meilleur d’Oléron a été connaître des personnes et la convivialité dans le camping et le pire à été le repas du camping.

Martina

Les excursions

Pendant la semaine qu’on a été dans l’île on a fait plusieurs excursions. Le deuxième jour on est allée à la Rochelle, une ville très proche de l’île. On est allée en bateau et on a visité un musée et une exposition d’un bateau. Les français qui étaient de l’île nous ont montré un peu la ville et les lieux les plus remarquables.

On a aussi fait des excursions à vélo et on est allé deux jours à la plage pour faire du surf. On a visité un petit marché où on a mangé des chichis très bons. Et pour finir, on a visité des salines ou une dame nous a expliqué tout le procès qu’on doit faire pour obtenir du sel.

LE MEILLEUR: les amis qu’on a faits. Après dîner on faisait beaucoup de jeux et on jouait aussi ou billard. 

LE PIRE: le repas. On a mangé très mal et c’est vrai qu’en Espagne on mange très bien!!

Yaiza

Une anecdote

Une nuit, le moniteur français nous a dit que nous devions ramasser du bois et le ramener dans une plaine. Tout le monde a commencé à ramasser des bâtons. Certains ont plutôt cueilli des arbres entiers!! quand ils étaient tous nous les avons mis ensemble et le moniteur a fait un feu avec assez d’extincteurs de sécurité etc …quand le feu était déjà allumé nous avons formé des groupes et préparé un jeu, puis nous l’avons fait ensemble. Nous avons entendu des sirènes, mais nous n’avons pas donné aucune importance et à la fin, deux pompiers ont apparu et nous avons été obligé de l´éteindre. D´une part nous avons passé un très bon moment mais finalemant nous avons eu froid.

Pablo

Toulouse: un voyage à la ville rose

ENLACE IMÁGENES

Le mercredi 15 mai nous sommes partis avec 27 élèves de 3º de ESO faire un voyage en France.

Le premier jour nous avons mangé à Toulouse, surnomée la ville rose, à cause de la couleur de ses costructions en brique. L´ après-midi nous avons fait une visite guidée les incontournables: le Donjon, la place du Capitole avec ses arcades le couvent des Jacobins, le port de la Daurade avec le pont Neuf (qui n´est autre que le pont le plus vieux de Toulouse) sur la Garonne, l´hôtel Assezat où nous avons appris des choses à propos de la terre pastel.

On s´est promené par les rues piétonnes du centre ville et on a fait les achats pour notre petit déjeuner.

Une fois installés dans la Petite Auberge Saint-Sernin, nous sommes partis dîner et faire un tour en ville: église de Saint-Sernin, Rue du Taur.

Le jeudi 16 c´est la visite de la Cité de l´Espace: l´Imax, le planétarium et les expositions permanentes. La Cité de l’espace permet de découvrir la réplique de la fusée Ariane 5 (53 mètres de haut), du vaisseau Soyouz et du satellite d’observation de la terre ERS. On peut aussi visiter un modèle d’ingénierie de la station spatiale Mir avec tous ses équipements. Elle est également équipée d’une coupole d’observation, La Coupole de l’Astronome. Une belle journée où le temps nous a accompagné!

Le jeudi 17: malgré la pluie (Il pleuvait dfes cordes!!) nous avions reservé la visite guidée de la ville de Montauban à 40 Km de Toulouse. Nous avons pu voir l´Ancien Collège, la Place Nationale vec ses arcades, l´église de Saint Jacques, la cathédrale… Vers midi on a terminé la visite, un petit repas et… direction Huesca: nous avions presque cinq heures de voyage.

EXCURSION À PAU: Porte des Pyrénées

Jeudi 20 juin nous sommes partis à 7,30 pour faire une excursion en France avec 43 élèves de 1º de ESO.

À Laruns (vallée d´Ossau) nous avons visité la Maison du Parc National des Pyrénées, là répartis en deux groupes nous avons regardé un film sur la faune et sur le desman, une taupe acuatique très drôle. Puis nous avons vu l´exposition permanente. 

Vers midi nous sommes arrivés à Pau pour manger, faire un petit tour et commencer la visite guidée du Château d´Henri IV, grâce aux explications des guides les élèves ont pu connaître qui était Henri IV et  pourquoi il a été important. Ils ont été surpris de voir les tapis, les chambres, le lit où il dormait ou la fameuse carapace de tortue qui lui aurait servi de berceau. On a appris aussi que les rois d’Espagne, les Borbons, sont descendents d’Henri IV. Enfin, avant de prendre le bus, nous avons pris le funiculaire!

L´après-midi et pour nous régaler et pour finir notre journée en France nous nous sommes arrêtés à la chocolaterie Lindt  à Oloron Sainte-Marie.

Nous nous sommes très bien amusés même si le temps ne nous a pas accompagné!!

Ana Camino

Rosa Fernández

Patricia Monclús

Cristina Alquézar


Cruzando fronteras/ Au delà de la frontière

CRUZANDO FRONTERAS/ AU DELÀ DE LA FRONTIÈRE

Cette année ce sont nos élèves Ana et Salas de 4º de ESO qui ont participé au programme Cruzando Fronteras et qui ont passé trois mois à Argelès- Gazost et Cahors. Notre lycée a reçu Zoé et Héloïse qui terminent son séjour à Huesca le 24 mai.

Voici ce qu´elles nous ont raconté de cette expérience:

“¡Hola, me llamo Salas! Estoy en 4º de la ESO en el instituto Lucas Mallada.

El primer trimestre del curso lo realicé en casa de una familia de Cahors, Francia, a través de programa “Cruzando Fronteras”. En estos momentos, a mi correspondiente sólo le faltan dos semanas para finalizar este intercambio, el cual me ha enriquecido tanto como para mejorar mi nivel de francés como a nivel personal.

Me integré completamente en la cultura: la comida, los horarios, la educación, los exámenes, la vida en el instituto, el trato con las personas,…  Gracias a que durante la semana (excepto los miércoles) comía en el comedor y teníamos horas libres, pude conocer a gente nueva e hice muchos amigos. Durante este tiempo libre o cuando los profesores no estaban, podíamos hacer lo que nos apetecía y nos quedábamos por el instituto: por el patio, la biblioteca, la sala de juegos,… o incluso íbamos a dar una vuelta por la ciudad. Además, la familia, a pesar de que vivía a 15 minutos del centro de la ciudad, me apuntó a las actividades que yo quería y cada mes me daban mi propia tarjeta de bus, ya que la tenía que utilizar todos los días para volver a casa por la tarde o cuando no podían recogerme de alguna actividad.

Los tres meses pasan súper rápido y hasta el momento ha sido la mejor experiencia de mi vida, que se la recomiendo a todo el que quiera perfeccionar un idioma, descubrir e integrarse en una nueva cultura”.

Salas Abadías

“Ces trois mois en Espagne ont été bien plus qu’enrichissants que ce que je m’imaginais avant de venir. En effet, ils m’ont permis de découvrir de nouvelles cultures comme celle de l’huile d’olive (ingrédient à qui les espagnols ont laissé une grande place dans leurs cuisines) ou des toros (un spectacle qui ravit autant les yeux de nombreux espagnols que d’étrangers par sa noblesse et sa beauté).

En France, je vis dans un village où il y a plus de vaches que d’habitants. C’est pour cela que ce voyage à Huesca m’a appris une autre manière de vivre. Même si elle n’est pas propice au calme et à la solitude, cette ville est toujours vivante et animée. De plus, il est beaucoup plus facile de sortir avec ses amis.

Les cours sont très bruyants et la manière d’enseigner très différente de celle française mais c’est aussi ce qui fait le charme de l’Espagne.

Cet échange m’a permis de tisser de nouvelles amitiés qui, je pense, ne s’arrêteront pas de briller malgré mon retour en France. Ces trois mois resteront dans ma mémoire et jamais je ne les oublierai”.

Zoé Blanco

« Je m’appelle Héloïse, je viens de Cahors en France et je fais en ce moment un échange de 3 mois à Huesca. Je trouve cette expérience très enrichissante. On en apprend beaucoup sur la culture du pays étranger, que ce soit la nourriture, l’éducation ou les relations amicales et familiales. De plus, ça permet d’améliorer considérablement son niveau en langue. Aussi, ce long voyage nous oblige à s’adapter et à tisser des liens ce qui est bon au niveau personnel. Il ne faut vraiment pas avoir peur de se lancer, j’avais peur au début mais j’ai pris ma décision et je ne le regrette pas. En plus, c’est un point positif dans notre dossier donc ça ne peut qu’être un avantage. C’est vrai que ma famille et mes amis me manquent mais je crois que ça en vaut la peine et je serais doublement conte de les retrouver »

Héloïse Mons

“He estado 3 meses de intercambio en Francia, en un pueblo llamado Argélès-Gazost. Durante este tiempo: he viajado por el país, he aprendido bastante el idioma, he conocido una cultura nueva y he hecho nuevos amigos. Al principio tuve algunos pequeños problemas para comunicarme pero a las dos semanas ya estaba completamente integrada en el instituto y en la familia. Mi familia era estupenda me llevaron a conocer desde la costa atlántica hasta la mediterránea. En el instituto hice muchos amigos con los que sigo en contacto y que me ayudaron a adaptarme al sistema educativo francés que es diferente del nuestro.

Animo a todo el que quiera participar este año en el programa porque será una experiencia inolvidable”.

Ana Noguero

ANIMATEURS SOCIOCULTURELS

La semaine dernière nous avons reçu la visite de trois animateurs culturels du POCTEFA-MIGAP (proyecto transfronterizo). Ils ont organisé des activités variées avec les élèves, ainsi avec 3º de ESO ils ont travaillé à propos des reseaux sociaux, la diversité et l´interculturalité avec des courts-métrages comme «Pimprenelle» et «Hijab». Après le visionnage on a fait de petit débats avec les élèves.

Pour les classes de 1º de ESO il y a eu des jeux où tout le monde a participé et s´est bien amusé.

Finalement 2º de ESO a connu les jeux traditionnels du Pays Basque puisque les trois jeunes français venaient de la ville de Bayonne.

Le tir à la corde : soka tira. Consiste à opposer sur une même corde deux équipes comptant le même nombre de tireurs et de poids égal.

Le Transport de bidons : txingas. Dans notre cas c´étaient des seaux remplis d´eau.

Course des contrebandiers: est une course en relais consistant à effectuer, avec un sac sur le dos, un parcours parsemé d’obstacles. Nos élèves devaient faire un parcours parsemé de plots.

Trois jeunes françaises animatrices sont venues aussi dans notre lycée pour faire des activités et des jeux avec les dix élèves qu´au mois de juillet (du 6 au 13) partiront à l´île d´Oléron pour passer une semaine avec dix étudiants de Monreal del Campo (Teruel) et dix jeunes français. Il s´agit d´un projet Interculturel entre la Mairie de Huesca, Monreal del Campo et France.

Cruzando Fronteras

Estimadas familias:

Os queremos informar sobre el Programa franco-aragonés de inmersión lingüística para alumnado “Cruzando Fronteras”. Es un programa de colaboración entre el Gobierno General de Aragón y el Ministerio de educación francés. Dicho programa posibilita la realización de un trimestre escolar en la Académie de Toulouse a 40 alumnos aragoneses que actualmente estén cursando 3ºESO y que al año que viene cursen 4º ESO.

Este programa tiene las siguientes características:

  • Los alumnos aragoneses cursarán el primer trimestre en un centro de la región de Toulouse y el tercer trimestre vendrán los “correspondants” a Aragón.
  • Los centros, aragoneses y franceses, se encargarán de que los alumnos cursen materias similares a las de su centro de origen. Y se reconocerá la validez de los aprendizajes realizados por el alumnado en el país de acogida.
  • Los centros de acogida realizarán planificación de apoyo y refuerzo del alumnado que recibe, así como unas actividades destinadas a facilitar la reincorporación de los alumnos de Aragón una vez terminada su estancia en Francia.
  • El régimen de estancia se realiza en familia, siendo la Dirección General de Política Educativa y Educación Permanente quien realice el “appariement” (emparejamiento) según las características personales y familiares del alumno.
  • Las familias se harán cargo del transporte.
  • Cada centro puede proponer 2 candidatos y 2 más como suplentes, priorizados según el baremo propuesto en el programa.
  • La familia deberá suscribir una póliza de accidentes, otra de responsabilidad civil para su hijo participante mientras esté en Francia.
  • En cada país habrá un profesor tutor que se responsabilice del desarrollo y seguimiento del programa.
  • Una vez comenzado el programa el alumno no podrá abandonarlo salvo causa de fuerza mayor debidamente justificada.

Las familias interesadas en que sus hijos realicen un trimestre de intercambio escolar se pueden poner en contacto con nosotros cuanto antes y os informaremos con más detalle de todo lo que deseéis saber. Dejamos el enlace para poder acceder a la convocatoria del programa http://www.educaragon.org/noticias/noticias.asp?idNoticia=14385

Atentamente,

Sección Bilingüe de Francés del IES LUCAS MALLADA.

Huesca 5 de abril de 2019

Fechas y pago certificado DELF

A partir del viernes 1 de febrero y hasta el 28 queda abierto el plazo para la inscripción en las pruebas DELF B1 para los alumnos de 4º de ESO bilingües interesados en obtener la certificación del Institut Français. Los alumnos deberán rellenar el formulario de matrícula para las pruebas y entregarlo en secretaría antes 21 de febrero.

DELF SCOLAIRE 2019

Convocatoria de abril de 2019

PUBLICO: para los alumnos de ESO y bachillerato de los centros educativos definidos en los convenios firmados entre las Consejerías de Educación de las comunidades autónomas interesadas y la Embajada de Francia eb España.

Matrícula: del viernes 1 al jueves 28 de febrero de 2019

DELF SCOLAIRE PRUEBAS ESCRITAS COLECTIVAS PRUEBAS ORALES INDIVIDUALES
TARIFAS
DELF A2 scolaire Lunes 29 de abril de 17.00 a 18.40 Entre el miércoles 24 de abril y el viernes 17 de mayo según la planificación de cada centro de examen
69,00 €
DELF B1 scolaire Martes 30 de abril de 17.00 a 18.45
Entre el miércoles 24 de abril y el viernes 17 de mayo según la planificación de cada centro de examen

91,00 €
DELF B2 scolaire Lunes 29 de abril de 17.00 a 19.30
Entre el miércoles 24 de abril y el viernes 17 de mayo según la planificación de cada centro de examen

105,00 €

ENLACE PAGO TPV

Un día de cine en francés

Mercredi 5 décembre les élèves de 4ºESO, 1º y 2º BTO du lycée Lucas Mallada ont assisté, dans le cadre du programme “Un día de cine”, à l’émission du film VANDAL(2013) du réalisateur Hélier Cisterne.

Chérif commet, à nouveau, un acte irréfléchi, illégal. Il a enfreint la loi. Les lois. Celle, écrite, qui dit que le vol est un délit. Celle, tacite, qui rompt le contrat familial qui lui intime d’agir en conformité avec les valeurs de sa mère, d’être un modèle pour son jeune frère. On lui donne une dernière chance. Quelle chance ? La solitude ? Un environnement familial plus pesant encore que le précédent ? Le graffiti surgit:

Les périodes de tensions politiques donnent toujours lieu à un développement particulier du graffiti urbain : pendant les révolutions, sous l’occupation, pendant les guerres. Sous la Commune de Paris, en mai 1968, sur le mur de Berlin ou dans les régions où se posent des problèmes d’autonomie (Irlande du Nord, Palestine). De nous jours: le graffiti.

En classe de français on a parlé du street art.

L’auteur des graffitis :

  • C’est un “street artist” ? ou
  • chien qui pisse ?